Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

15.10.17

Les diverses concrétisations du chercheur depuis son arrivée dans son secteur préféré

Via les capitaux de Truffle Capital, Philippe Pouletty (http://www.leparisien.fr/sciences/philippe-pouletty-developpeur-de-carmat-et-investisseur-atypique-16-10-2015-5192075.php) se trouve être le catalyseur de divers progrès dans l'univers de la recherche. La compagnie investit en effet dans des projets à fort potentiel d'évolution menés par des spécialistes ainsi que des passionnés. Truffle Capital a permis d'octroyer plus d'un millier d'emplois aux travailleurs depuis son édification. D'autre part, l'investisseur a déjà soutenu environ 60 PME pionnières dans l'univers de la recherche médicale. Dès 1999, le futur gérant de Truffle Capital a suggéré plusieurs réformes encourageant la rupture technologique, dont l’utilisation du statut de JEI et l’évolution du régime fiscal en vue de favoriser l'investissement dans le monde de la recherche. Suite à son passage à l’université de Stanford, Philippe Pouletty a breveté une trentaine de réalisations personnelles au niveau international. Cet expert en immunologie jouit par ailleurs d’une imposante notoriété au sein de cette université.

Les formations suivies par le chercheur avant de commencer sa carrière dans son domaine de prédilection

Philippe Pouletty est diplômé de l’université de Paris VI (Pierre-et-Marie-Curie) courant 1981. Il a eu les moyens d'entreprendre son cursus en médecine après avoir décroché son bac série C. Outre son travail auprès des centres hospitaliers, le jeune interne enrichit ses compétences en immunologie et en virologie à l’Institut Pasteur de Paris. L'interne est major du grand cours d’immunologie générale courant 1984. Entre 1981 et 1984, l'étudiant a fait son internat à Paris. Se spécialisant en immunologie et en hématologie, le futur businessman travaille dans plusieurs hôpitaux installés en région parisienne. Philippe Pouletty a eu les moyens de rehausser réellement ses connaissances en immunologie à l’hôpital Saint-Louis. Le futur homme d'affaires a par ailleurs obtenu une bourse de l’INSERM destinée à ce domaine au cours de son internat.

En vue de dynamiser les PME visionnaires à l'échelle mondiale, Philippe Pouletty a entre autres travaillé avec le gérant de Microsoft de 2005 à 2010. Ces nombreux soutiens démontrent ses initiatives en faveur de la recherche scientifique et de la créativité. Entre 2001 et 2009, le chercheur a été dirigeant de l’association des entrepreneurs français se focalisant sur la biotechnologie, France Biotech. L'homme d'affaires a été désigné pour quatre mandats successifs étant donné sa passion remarquable pour ce secteur. Ancien interne des hôpitaux de Paris, Philippe Pouletty apparaît lors de divers évènements contribuant à promouvoir le secteur de la recherche scientifique et de l’entrepreneuriat. L'entrepreneur est par ailleurs nommé président d’honneur de France Biotech à partir de 2009.

Premiers projets dans le milieu de la création d'emploi

En vue d'entreprendre des recherches liées à l’effet combiné de traitements sur les hématies et l’albumine, l'homme d'affaires finance l'enseigne experte en biotechnologie RedCell Inc. (rebaptisée Conjuchem Inc.) en parallèle avec la cotation en bourse de SangSat. La compagnie SangSat a entre autres développé et vendu la Thyloglobuline, une substance antirejet réellement performante. Ce médicament atypique se révèle ensuite acheté par Genzyme dans les années 1990. SangSat est par ailleurs un important acteur en matière de greffe d’organes. Investisseur chevronné, Philippe Pouletty a aidé à constituer DrugAbuse Sciences Inc., une société se concentrant sur de nouvelles solutions pour combattre l'addiction aux drogues ainsi qu'à l'alcool. Cette compagnie a vu le jour lors de son séjour avantageux à la Silicon Valley courant 1995. Spécialiste de la biotechnologie, Clonatec se trouve être une pionnière du domaine sur le territoire français. L'entreprise a été instituée par Philippe Pouletty au commencement de son parcours professionnel de chercheur.

Au courant des gageures du milieu, Philippe Pouletty finance deux unités de recherches encourageantes, Deinobiotics et Biokinesis. À travers ces enseignes, Truffle Capital donne la possibilité de mettre au point de nouveaux antibiotiques et des médicaments contre le cancer. Le gérant de Truffle Philippe Pouletty a encouragé l'institution des sociétés Carbios et Kardiozis en 2011. Ces établissements se focalisent sur l'élaboration de prothèses et de pièces artificielles à usages industriels ou médicaux. Dans le but d'améliorer la production de vaccins et d’adjuvants, la compagnie Abivax a entre autres fusionné avec les enseignes Wittycell et Splicos. En effet, Truffle Capital fait quelquefois fusionner diverses compagnies de son fonds de capital-risque pour pouvoir accélérer la croissance de ses différents programmes de recherche. Le portefeuille de Truffle Capital englobe notamment la compagnie Symetis établie en 2004. La compagnie élabore et distribue des valves aortiques transcatheter. Son entrée en bourse s'avère prévue pour 2017.

Entre 2009 et 2010, Philippe Pouletty se trouve être le dirigeant intérimaire de Theradiag. Intégrée au portefeuille de Truffle Capital dès 2003, la startup spécialiste en diagnostic s'avère entrée en bourse en 2012. Afin de soigner de manière concrète les personnes atteintes d’incontinence urinaire d'effort sévère, le chercheur et les gestionnaires de Truffle Capital financent les divers dispositifs efficients présentés par l’enseigne Myopowers. Altimmune se joint au portefeuille administré par Philippe Pouletty courant 2007 et se retrouve ensuite affiliée à Pharmathène US. Inscrite au New York Stock Exchange, l'enseigne se révèle spécialiste dans la mise au point d’immunopotentialisateurs dédiés aux vaccins ainsi qu'aux médicaments traitant les infections.